Visite de l'Atelier Musée Encre et Plomb à Chavannes-Renens

Donnerstag, 4. April 2019

 

Visite du musée encre & plomb le 4 avril 2019

Par un temps pluvieux nous sommes allées visiter le Musée « Encre & plomb » et avons été accueillies par Mr Jacques Garcias Manuel et Mr Pierre Richard, relieurs.

Une vingtaine de Compagnons, tous des artisans professionnels de l’imprimerie et témoins des procédés de travail aux diverses époques, se sont regroupés au sein de l’Association Encre et  Plomb, créée en 1999 pour perpétuer les métiers et techniques traditionnels.

Une odeur d’encre colore les souvenirs de ces hommes qui ont fait de leur métier un art. Nous entrons dans ce lieu où chaque métier retrouve sa place. Le compositeur typographe, ses casses de caractères en plomb et ses machines à composer, le conducteur typographe et ses presses à imprimer grandes et petites, le relieur et ses machines. Bernard Nock se souvient : La typographie était l’aristocratie des métiers manuels. L’élite intellectuelle de la classe ouvrière et le salaire avec cette reconnaissance. Les patrons respectaient la convention collective.

Près de l’entrée, une réplique de la presse de Gutenberg, imaginée par le génial inventeur au XVème siècle. Rappelons que c’est le pressoir du vigneron qui a inspiré Gutenberg pour construire sa presse, elle a favorisé l’épanouissement de la Renaissance, raconte Philippe Voruz , un des membres fondateurs du Musée.

Au début du XIXème siècle, une presse entraînée par un volant actionné par le conducteur, qui devait assurer la bonne qualité du travail et par un collègue "margeur" pour placer le papier sur la table de marge pour l’impression.

La fin de l'utilisation des caractères en plomb, avec l’arrivée de la photocomposition dans les années 70, va engendrer d’énormes conséquences sur le plan humain. Les anciens systèmes furent balayés en peu de temps et l’apprentissage fut transformé. Le typographe et les photolithographies disparurent, remplacés par le polygraphe. De nouveaux métiers virent le jour et l’arrivée d’internet dans les années 90 bouleversa encore plus les arts graphiques, se souviennent Bernard, Philippe et Marc membres fondateurs.

Après un film sur un travail de mémoire nous parcourons la salle aux diverses machines, un compagnon linotypiste nous démontre avec passion le fonctionnement de la machine réalisant des lignes-blocs, avec maitrise, un autre compagnon conducteur nous fait fonctionner des machines anciennes, à platines et à cylindres. Puis nous passons à l’art de la reliure, le savoir-faire du relieur qui nous détaille les techniques de la reliure artisanale. De la feuille imprimée au produit terminé, toutes les étapes de la réalisation d’un livre, la façon de plier les feuilles de les assembler et de les coudre. La confection de la couverture donnera au livre d’art son aspect esthétique et artistique.

Nous avons été très intéressées par cette visite de 2 heures, terminée par un apéritif offert par notre Présidente Michèle.

                                                                         Malou Morisetti

 


Weitere Bilder